Pour perdre du poids : rien de tel qu’un projet 6 sigma

Bon… J’ai lu par ci par là que pour attirer les lecteurs il fallait des titres accrocheurs… je crois que sur ce coup là je suis très bon ! ;-)

Mais comme je suis quelqu’un d’honnête… le papier que je vous laisse ici est à la hauteur de l’ambition qu’il affiche !
Allez, assez de blah blah : on y va…!

Define :
Au 14 juillet je me pèse (oui j’aime bien me peser le 14 juillet ;-)… et oh surprise je fais 98 kilos… le quintal s’approche et ca m’effraie un peu ! L’objectif de mon projet 6 sigma est donc de perdre du poids !
La voix du client ici c’est ma conscience qui me dit : Florent ! Il faut que tu perdes du poids !
Mon Y sera le poids en Kg, ça me paraît pas mal comme indicateur.

Measure :
Je fais au 14 juillet 98 Kg
Mon poids idéal est de 75kg car je fais 1m75 (formule mnémotechnique, pour les hommes : retirer 1 mètre et vous obtenez le poids, pour les femmes c’est pareil mais il faut déduire 10 cm de la taille, ce qui aurait fait 65kg).
Je considère mes limites à +/- 10 car en dessous de 65 kg j’estime devenir anorexique et qu’au dessus de 85 kg je suis une baleine… :-(
J’ai pas souvenir depuis les 5 dernières années d’avoir pesé entre 65kg et 85kg, j’en déduis donc que je suis à 0 sigma… Car toutes les fois où je me suis pesé j’étais en dehors de mes limites de poids où j’estime mon poids correct.
Qu’en est-il du système de mesure maintenant…?
Pour être sûr de la fiabilité de mon système de mesure je décide que je me pèserai tous les dimanche matin sur ma balance mécanique. Il n’y aura donc pas de problème d’écart de mesure due au fait d’être agein ou pas, de la mesure d’une balance électrique ou mécanique…etc.

Analyse :
Qu’est-ce qui a le plus d’impact sur mon poids…?
J’aurais pu faire un plan d’expérience en testant les différents éléments mais je me limiterai à une estimation personnelle… Ainsi je détermine que ce qui est le plus impactant sur mon poids est dans l’ordre :
- le manque de sport
- la quantité de nourriture ingurgité durant les repas
- le manque d’équilibre dans les aliments que je mange
- ne pas manger le matin et faire du repas du soir mon plus gros repas
- manger entre les repas

Improve :
- Faire du sport plusieurs fois par semaine
- Moins manger
- Manger beaucoup de fruits et légumes
- Ne plus manger entre les repas
- Plus manger le midi et moins le soir

Control :
Mettre en place un tableau de bord pour suivre l’évolution du poids
Faire le point chaque semaine sur le nombre de fois où j’ai fait du sport
Faire le point sur le nombre d’extra que j’ai fait (par extra j’entends me faire plaisir pendant un repas sans me limiter).
Un poke yoke aurait été possible : m’installer un anneau pour éviter que je mange trop (mais mon cas ne nécessite pas ce genre d’opération).


Alors bien sûr je ne suis pas encore à 6 sigma… Mais pour ce projet je n’avais pas de master black belt et surtout je n’ai pas de prime sur objectif si ce n’est ma propre satisfaction. Remarquez quand même que j’ai perdu 8 kilos les deux premiers mois et que je reste sur un bonne pente ;-)

Voilà vous voyez le 6 sigma est à la portée de tout un chacun !

Did you enjoy this post? Why not leave a comment below and continue the conversation, or subscribe to my feed and get articles like this delivered automatically to your feed reader.

Comments
  • Excellent le concept. lol
    Bonne méthode pour faire apprendre le Six Sigma

  • Effectivement… l’humour fait aussi partis de la pédagogie… très efficace sur les kinesthésique… Donc c’est bien joué également de votre part d’avoir inventé le personnage de « Petit Ingénieur » ;-)

    Au plaisir.

  • Approche très drôle et préoccupation rare pour un homme (les kilos en trop)

    Et aujourd’hui juillet 2009, phase contrôle donne quel résultat ?
    L’action est elle pérenne ?

    Blague à part, cela me donne une illustration de plus pour m’aider à « caractériser » ma problematique.
    Merci c’est génial !

  • Malheureusement, le trend ne s’est pas poursuivis comme je l’aurais souhaité…! :-(
    Car je me suis attaqué à mes comportements et non à la structure du système. Et comme je le mentionne dans mon article sur « Le chemin de la moindre résistance » c’est la structure du système qui influe sur les comportements et non le contraire. Si on n’est pas capable de créer une nouvelle vision (entendre : redéfinir un nouvelle finalité au système), toutes les améliorations tentées autant de tensions créées dans le système. Et quand l’effort n’est pas poursuivis dans le temps, la tension devient plus forte et ramène le système dans son état initial…

    Je serais surement amené à en reparler d’une manière plus pédagogique…

    Au plaisir de vous lire.

  • Désolé, les commentaires sont fermés pour le moment.